Vous êtes dans : Accueil > La CCAC > Services et compétences > Tourisme > Projet de Marketing Territorial Touristique et fusion des offices de tourisme de l'Aire Cantilienne et de Senlis Sud Oise

Projet de Marketing Territorial Touristique et fusion des offices de tourisme de l'Aire Cantilienne et de Senlis Sud Oise

Les communautés de communes de l’Aire Cantilienne et de Senlis Sud Oise ont lancé une démarche mutualisée de stratégie marketing touristique. Cette opération, qui se déroule sur une période de 13 mois, a démarré le 1er septembre dernier. A l’issue de ce projet, la destination émergente sera dotée d’un outil de promotion à la hauteur de ses nouvelles ambitions.

Le projet, c’est quoi ?

La démarche se compose en deux volets de mission qui évoluent parallèlement :

  • Une stratégie de marketing du territoire touristique : pour mieux comprendre les attentes des clientèles et promouvoir le territoire plus efficacement, la stratégie va permettre de positionner la destination face à ses concurrents.
  • Un nouvel outil de gouvernance : la fusion des deux offices de tourisme en un organisme de gestion de la destination.
Les porteurs du projet

A l’origine de cette opération, une convention bipartite entre les communautés de communes de Senlis Sud-Oise et de l’Aire Cantilienne. Financièrement, ce sont les deux intercommunalités qui supporteront le coût de cette démarche. Des demandes de subventions ont été déposées à la région Hauts-de-France ainsi qu’à l’Union Européenne à travers le programme Leader, auxquelles le projet a reçu des avis favorables aux deux dossiers de candidatures.

Une destination qui se positionne

A l’heure de la mondialisation, tout comme un produit, une destination est sujet à la mise en concurrence de ses homologues. Les collectivités, garantes du bien-être de leurs territoires, se doivent d’assurer leur attractivité, d’autant plus dans un contexte législatif qui précise et renforce ces dernières années, leurs obligations en matière de promotion et valorisation des territoires. A cette fin, la démarche marketing va s’appuyer sur une compréhension objective de la région touristique afin de la positionner sur des segments de marché sur lesquelles elle pourra se démarquer.

Un nouvel office de tourisme en réponse aux changements sociétaux

Pour accompagner le nouveau positionnement de la destination, les offices de tourisme actuels se transforment pour répondre à la nouvelle logique territoriale mais aussi pour assurer la continuité de la stratégie. En d’autres mots, les offices de tourisme vont fusionner et monter en compétence pour gérer leur destination et mieux répondre aux attentes des publics. L’enjeu premier de cette évolution est de répondre par les nouvelles technologies d’information et de communication aux attentes des consommateurs, qui sont de plus en plus exigeants. Le digital et les médias sociaux constituent la nouvelle révolution de nos sociétés ; le futur office de tourisme devra s’emparer de ces nouveaux outils.

Une démarche partagée

Tout au long du projet, la concertation et la co-construction sont de mise. Les experts, en charge de l’élaboration de la stratégie s’appuie sur une méthodologie partagée dans la construction et la gouvernance de la stratégie. Hôteliers, sites touristiques, institutions vont travailler ensemble à augmenter l’attractivité de leur territoire et le valoriser auprès de leurs clientèles existantes et à venir.

Chacun est convié à apporter sa pierre à l’édifice qu’est cette nouvelle destination.

Des objectifs ambitieux, à la hauteur de la qualité de nos patrimoines

Les retombées d’un projet portant majoritairement sur la notoriété d’un espace, se feront sentir sur le long terme. Le levier d’action principal étant l’image que l’on veut renvoyer, il est difficile de quantifier ou d’évaluer les conséquences. Néanmoins, les attentes de ce changement découleront sur des phénomènes plus quantifiables tels que :

  • Une économie touristique construite autour de courts séjours
  • Une attractivité créatrice de retombées économiques dans le domaine touristique mais aussi une nouvelle attractivité résidentielle ou pour l’accueil d’entreprise.
  • La hausse de nuitées touristiques, génératrice de retombées financières en matière de taxe de séjour

 

Ce projet est porté et soutenu par :

Partager sur :