Mobilités : les projets

La Communauté de Communes est engagées depuis plusieurs années sur la thématique transport et mobilité.
Elle agit seule ou en partenariat dans différents projets :

La CCAC participe depuis 2017 à une réflexion globale sur le développement des offres de mobilités à l’échelle du Sud de l’Oise. Cette étude, qui concerne un bassin de vie de 250 000 habitants, a pour ambition commune de définir un Plan de Déplacement Mutualisé déterminant d’ici 2030 les services de mobilités demain.

 

A partir d’une enquête sur les déplacements quotidiens des isariens du Sud de l’Oise tous motifs confondus (travail, étude, loisirs, achats,), les 6 intercommunalités engagées, ont élaboré en concertation avec les acteurs socio-économiques, l’Etat, la Région Hauts de France et le SMTCO (Syndicat Mixte des Transport en Commun de l’Oise), un programme d’actions des offres de services (Transport en commun, vélo, co-voiturage, autopartage, …).

 

Cette démarche répond à la fois :

  • Aux besoins croissants en déplacements quotidiens pour les 10 prochaines années,
  • Et aux enjeux environnementaux (réduction des nuisances, de la pollution de l’air, …) et climatiques (émissions de Gaz à effet de Serre responsables du réchauffement climatique) liés au trafic automobile,

 

Avec le développement à terme de la desserte ferroviaire du Sud de l’Oise (Ligne Roissy-Picardie) et de la Métropole du Grand Paris (Saint Denis-Pleyel, Lignes, …), le PDM Sud Oise s’attache à rendre plus attractif le train en améliorant les conditions d’accès aux gares du territoire par les transports en commun, en développant le co-voiturage, l’usage du vélo et de la marche à pied.

 

Pour la Communauté de Communes de l’Aire Cantilienne, le plan d’actions se traduit essentiellement par :

  • Un renforcement des réseaux de bus urbains existants et leurs extensions dans le pôle urbain principal
  • Aménager des itinéraires cyclables sécurisés,
  • Le développement de la pratique du co-voiturage
  • Améliorer, l’intermodalité en gare de Chantilly-Gouvieux et d’Orry-Coye entre le train et les autres modes de déplacement (vélo, bus, marche à pied)
  • Des Aires de services de mobilités de proximité notamment dans les zones peux denses (centre bourgs, villages)
  • Aménager le territoire de manière à réduire la distance moyenne des déplacements : redynamiser les centres bourgs (services et commerces), développer le coworking, le télétravail

 

Une mise en œuvre prévue entre 2021 et 2030.

 

Pour plus d’informations, https://www.mobilites-sud-oise.fr

La gare de Chantilly-Gouvieux constitue à l’échelle du Sud de l’Oise, un pôle d’échange important avec ses 5 000 voyageurs/jours entre la desserte en train et les réseaux de bus de l’Oise, de Chantilly et de Lamorlaye. Son rôle majeur sera renforcé à l’avenir avec le développement de l’offre de TER en direction de la zone aéroportuaire de Roissy-Charles De Gaulle et un accès direct au réseau TGV (Marseille, Lyon, Strasbourg,).

C’est pour anticiper la hausse de la fréquentation que le travail autour d’un projet de Pôle d’Echange Multimodal a été initié en 2014 en partenariat avec le Syndicat Mixte des Transports Collectifs de l’Oise (SMTCO), la Région Hauts de France, la SNCF, Effia (gestionnaire des parcs de stationnement), les communes de Chantilly et de Gouvieux, la Communauté de Communes de l’Aire Cantilienne.

Le projet de Pôle d’Echange a pour objectif d’améliorer les conditions de rabattement en gare, tout en réduisant la pression du trafic et le stationnement automobile sur le cadre de vie des quartiers avoisinants et en préservant un patrimoine architectural et paysager environnant.

Les principaux aménagements visent à sécuriser et améliorer le confort des piétons, des personnes à mobilité réduite, des cyclistes, mais également à améliorer les conditions d’attente et d’échange entre deux correspondances (train-bus ou bus-bus) :

  • A Chantilly, requalification de la rue d’Orgemont, de la rue des Otages et de la Rue Robert Herlin
  • Piétonnisation et végétalisation du parvis de la Gare
  • Réaménagement de la Gare routière
  • Mise en accessibilité de la gare (souterrains existants et futurs)
  • Cheminements piétons côté Gouvieux et entre la Gare routière et le bâtiment voyageur SNCF
  • Stationnements vélo sécurisés,
  • Optimisation des places de stationnement avec le réaménagement des 2 parkings au Sud (Rue Victor Hugo côté Gouvieux et Rue Herlin côté Chantilly) et la construction d’un parc de stationnement sur 3 niveaux (Sous-sol, RDC, étage) au niveau du Parking Nord actuel (rue d’Orgemont)

Le projet est actuellement en cours de finalisation et sa mise en œuvre partenariale est prévue à partir de 2021.

La communauté de commune mène une politique cyclable depuis 2010. Un premier schéma directeur cyclable en 2011 avait donné lieu aux 1ères orientations d’aménagement d’itinéraires. Le réseau actuel de pistes cyclables découle de cette réflexion.

En 2019, une nouvelle étude a été lancée en partenariat avec le Parc Naturel Oise Pays de France et la Communauté de Communes de Senlis Sud Oise afin de répondre aux nouvelles attentes exprimées par les usagers et aux objectifs définis dans le cadre du Plan Déplacement Mutualisé du Sud de l’Oise (5 % de déplacements effectués à vélo en 2030).

Le Schéma a pour ambition de répondre à des usages quotidiens du vélo (travail, études, se rendre à une gare pour prendre un train, …) en proposant des itinéraires cyclables et des stationnements sécurisés.

L’étude a démarrée en septembre 2019 et a permis à ce jour :

  • D’établir un état des lieux des itinéraires existants, des types d’aménagement réalisés et de leur qualité
  • D’identifier les pôles importants à desservir sur le territoire (gares, zones d’emploi, établissements de soin, équipements, commerces, collèges, lycées, lieux touristiques, …)
  • De recenser les intentions d’itinéraires cyclables auprès des élus, des représentants des usagers (AU5V) et autres porteurs de projet comme le Conseil Départemental de l’Oise et les intercommunalités voisines.

 

Ce travail donnera lieu à une priorisation des intentions d’itinéraires afin de choisir un scénario qui fixera la stratégie à horizon 2030. Les itinéraires retenus feront l’objet de propositions d’aménagements (pistes cyclables en bordure de route, voie verte, zone de rencontre, double sens cyclable, …) en fonction du contexte et du milieu traversé (milieu urbain, rural, route départementale,).

Validation du Schéma Cyclable de l’Aire Cantilienne prévu fin 2020 et mise en œuvre à partir de 2021.

Le Conseil Département de l’Oise mène actuellement les études à la réalisation d’une voie verte (réservée aux cyclistes et aux piétons) entre Chantilly et Senlis via les cheminements existants sur la zone agricole au Nord de communes de Vineuil-Saint-Firmin et de Courteuil.

Cet itinéraire s’inscrit dans le projet de liaison cyclable départementale, appelée la Trans’Oise, qui à terme (240 kms d’itinéraires) desservira les principales villes isariennes au passé riche historique, culturel et économique (Beauvais, Clermont, Creil, Chantilly, Senlis, Compiègne, Ermenonville et Noyon).

Cette voie verte complétera le maillage existant des itinéraires vélo de loisirs nationaux et européens traversant le Sud de l’Oise (Voie verte Paris-Londres, Euro Vélo 3).

Le projet de liaison ferroviaire Roissy-Picardie porte sur un accès ferroviaire direct entre la Picardie, le Nord-Est du Val d’Oise et la gare de Roissy TGV – aéroport CDG terminal 2. Les services ferroviaires prévus, trains à grande vitesse (TaGV) et trains régionaux (TER), ont pour objectif d’améliorer la desserte en transports en commun du pôle de Roissy (transports du quotidien), de faciliter l’accès à la grande vitesse et de renforcer l’intermodalité air-fer.

 

Le projet d’infrastructure permet de mailler le réseau ferroviaire avec :

  • la réalisation d’une section de ligne nouvelle sur 6,5 km entre Vémars et Marly-la-Ville (Val d’Oise), reliant l’interconnexion LGV au Nord-Est de Paris à la ligne existante Paris gare du Nord-Creil-Amiens/Saint-Quentin ;
  • des aménagements sur le réseau existant, principalement en gares de Roissy TGV, Survilliers-Fosses et Chantilly-Gouvieux.

16 minutes : c’est le temps de parcours estimé entre la gare de Chantilly-Gouvieux et la gare Roissy-Charles De Gaulle avec la mise en service de ligne TER Roissy-Picardie.

 

La date de mise en service de la ligne reste approximative compte tenu de l’ampleur du projet d’infrastructure et des étapes administratives d’enquête publique prévue en 2020 et 2021.

 

Le projet a fait l’objet dernièrement d’une concertation publique préalable entre décembre 2019 et mi-février 2020.

 

Pour plus d’information sur le projet : https://www.roissy-picardie.fr/

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×